Développement personnel

Libre-arbitre et prédestination

Mes contemporains sont parfois surprenants.

Il n’est pas rare que je sois sollicité pour répondre à une personne inquiète qui veut savoir si sa promotion tant attendue va enfin arriver, ou si le petit dernier sera reçu au bac ou encore si la personne convoitée daignera se laisser séduire. Le nombre des interrogations est sans limites. Et je ne mentionne même pas les questions liées à la santé.

Le piège serait de donner une réponse définitive à ces interrogations. Le plus souvent, je me contente de ne donner qu’une tendance. Parce que, tant que l’information n’est pas connue quelque part dans l’univers, il est franchement piégeux d’avancer une réponse précise.

En ces temps d’élection, par exemple, nombreux sont ceux qui auraient voulu connaître le résultat des suffrages par avance afin de se préparer à affronter la situation qui nous attend. Je connais quelques soi-disant spécialistes par exemple qui sur un ton poncif, avec force détail et beaucoup d’assurance ont démontré comment l’analyse du thème d’Hillary Clinton permettait de prédire sa victoire indiscutable aux dernières élections américaines. Or c’est Donald Trump qui a gagné. De mon point de vue, il est risqué de prédire la victoire de l’un ou de l’autre des finalistes parce que, s’ils en sont arrivés là, leurs thèmes de naissance sont forcément porteurs. Et le fait que l’un ou l’autre soit désigné par le verdict des urnes ne tient qu’à d’infimes détails.

Pour en revenir à mes consultants, si je laisse mon esprit enjoué s’exprimer, je joue volontiers de provocation en leur disant que, de toutes façon tout est prédestiné, alors à quoi bon se tracasser. Ou bien je leur demande leur point de vue sur le libre-arbitre. Bien sûr tout le monde se veut et se sait libre, avec des nuances selon les personnalités et les références culturelles de chacun.

A ce stade je ne peux m’empêcher de mettre mes consultants devant leurs contradictions : « Comment ? Tu dis que tu es libre de tes choix, et tu me demandes de te prédire une information qui n’est pas figée et qui ne sera que l’aboutissement de ton action propre et / ou de celle des autres ! » Généralement le fait placer les gens devant leurs contradictions fait mouche. Et je ne me prive pas du plaisir de placer ma tirade habituelle comme quoi l’avenir se bâtit au présent, qu’il appartient à chacun de se prendre en main pour devenir celui qu’il souhaite devenir au lien de pleurnicher sans arrêt que rien ne va, que rien ne lui réussit etc …

Et j’ajoute que, oui, le petit dernier est en mesure de décrocher son bac. Il suffit qu’il travaille un peu au lieu de passer son temps à jouer aux jeux vidéo.

Et si, contre toute attente, c’est Donald Trump qui a gagné, c’est que, tout d’abord, tout est toujours possible, mais pour obtenir ce que l’on souhaite, il faut mouiller la chemise et surtout il faut y croire.

Je cite l’exemple de l’élection américaine, mais j’aurais pu mentionner la victoire d’Emmanuel Macron aux Présidentielles ou, mais cet exemple est plus ancien, l’attribution des Jeux Olympiques 2012 à la ville de Londres alors qu’il était quasi-certain qu’ils se tiendraient à Paris.

Les exemples foisonnent pour illustrer le fait que la réalité manifestée s’écrit sous l’influence d’un savant dosage entre la prédestination et le libre-arbitre. Pour prendre une image, les titres des chapitres sont déjà écrits, et il nous appartient d’en rédiger le contenu.

Alors de grâce, ne me demandez pas de prédire ce qu’il va advenir de notre chère planète, mais prenez-vous en main et amenez votre pierre à l’édifice afin d’arrêter de la détériorer et de préserver sa douceur et sa beauté.

Une réflexion au sujet de « Libre-arbitre et prédestination »

  1. Je suis voyante, médium et je poursuis une évolution d’ouverture de la conscience aux différentes strates d’énergies. C’est pourquoi je me permets ce commentaire. Il est juste de dire que notre trame de naissance est déjà chargée de certains talents, de différentes tendances et de vertus ; par exemple, la détermination, le courage, la bonté, la générosité ou la prudence. De même nous naissons au sein d’une famille qui a un statut social et vit selon certaines habitudes, qui se situe sur un continent déterminé et possédant un certain degré de connaissances ou de techniques. Toutes ces choses déterminent en partie nos chances ou nos malchances de départ.
    En revanche, la partie qui reste entre nos mains est notre capacité individuelle de nous extraire des contraintes extérieures par notre FOI. Je ne parle pas d’une dévotion religieuse mais d’une confiance inébranlable en sa propre force, en une idée, en un rêve personnel ou en un idéal collectif. Ceux qui se montrent capables de rassembler toutes leurs forces (mentales, de coeur, et leur énergie vitale) en une seule et même Intention, en une Action ciblée ; ceux-là réussissent à échapper à la fatalité de leur trame de naissance. En retour, ils se trouvent isolés, souvent marginalisés ou mal aimés par le groupe familial ou social auquel ils appartiennent au départ. Et cela ne les rend pas mieux acceptés par les autres groupes….sauf si ils bénéficient de la protection de l’Esprit Supérieur qui dés lors, les rattache à Lui et donc à l’ensemble de ceux qui se sont illustrés et ont “forcés leur destin”.

Laisser un commentaire