Les pensées négatives

Publié le Publié dans Développement personnel

Les pensées se réalisent. Les pensées s’incarnent. C’est une loi fondamentale de l’univers que l’on retrouve même dans la Bible : « Verbum caro factum est », le verbe s’est fait chair. Alors le principe est simple, si l’on veut une vie heureuse et épanouie, il suffit de penser correctement et de ne s’occuper de rien, puisque le bonheur arrivera tout seul, porté par la force de notre pensée.
Mais un examen attentif de ce principe laisse entrevoir une complexité dense sous cette apparence simpliste. Deux axes de réflexions se dégagent : Pourquoi avons-nous des pensées négatives ? Pourquoi les pensées négatives semblent-elles se réaliser plus facilement que les positives ?
Dans son livre « N’ayez pas peur de la vie » Patricia Darré explique que les pensées négatives trouvent leur origine dans les premiers pas de notre existence terrestre. En effet, notre système d’éducation nous assène des principes tels que : « Touches pas à ça, tu vas le casser ! », « Couvres-toi tu vas t’enrhumer ! ». Un peu plus tard il se trouve toujours un soi-disant ami pour nous donner un soi-disant bon conseil du genre : « Ne penses plus à cette fille, tu ne l’auras jamais ! » Et il ajoute un cruel « Même pas en rêve ! ».
Nous grandissons dans un contexte de négativités qui vont bien au-delà des injonctions de prudence qui, elles, sont indispensables et indiscutables : « Attends que le petit bonhomme soit vert pour traverser ». « N’oublies pas ton casque » etc …
Le pli est pris dès le plus jeune âge. Un jour, lors d’une consultation numérologique, la praticienne m’a dit : « On ne vous a pas donné le pouvoir ». C’est bien de cela dont il s’agit. A force de nous dépeindre le monde par la négative et de ne jamais rien positiver, il est quasiment impossible de prendre confiance en soi. On a toujours peur de casser quelque chose ou de ne pas y arriver.
Avec le temps, je me suis rendu compte que, le pouvoir, on ne l’a pas donné à beaucoup de monde. Et si certains l’ont, c’est qu’ils l’ont pris. Ils ont eu le courage d’inverser le processus des pensées négatives qu’on leur a inculquées au départ.
Cette démarche est expliquée dans toute la littérature qui traite de la loi d’attraction, à commencer par « Le secret » de Rhonda Byrnes.
Sans dénigrer les auteurs qui ont traité ce sujet, je me permets de signaler qu’ils envoient le balancier un peu trop loin dans l’autre sens. « Pensez correctement et vous serez heureux » disent-ils en substance. Si c’était aussi simple …
Bien sûr, la première étape consiste à se placer à l’écoute de nos pensées. Dès qu’une pensée négative se présente, il convient d’avoir la force mentale de la gérer : « Je n’y pense plus ! ». J’ai une amie qui m’expliquait un jour que, en pareil cas, elle a toujours en réserve « une diapo, une image idyllique » qu’elle projette sur l’écran de sa conscience afin de remplacer une pensée négative qui voudrait s’y installer par une image épanouissante.
Et l’on constate que, pour peu que l’on persévère, cette attitude d’esprit confortable s’installe assez rapidement en nous au point de devenir un réflexe.
Si l’identification des pensées négatives et leur éradication est le B-A BA, le choix et la focalisation sur des pensées positives que l’on voudrait voir se réaliser, est une suite logique qui vient sous le sens. Et c’est ici que le bât blesse et que les déçus se comptent en nombres.
De mon point de vue, c’est parce que nous nous sommes tous incarnés avec un plan de vie. Et si certaines des vicissitudes de notre parcours font suite à une éducation non exempte de failles comme indiqué ci-dessus, d’autres sont incontournables, elles sont « câblées en dur » dans notre parcours.
En matière de loi de l’attraction, l’exemple le plus souvent cité concerne l’argent. Si un natif s’évertue à se visualiser en train de vivre dans l’abondance alors qu’il s’est choisi un chemin de vie qui doit le confronter à la faillite, aux dettes, à la parcimonie, il sera déçu forcément et il ira clamer partout que cette loi ne fonctionne pas.
Aussi, sans rejeter les principes de la loi de l’attraction, je suis pour une utilisation de cette loi faite en conscience.
Même si l’idée est désagréable, je me dois de la rappeler. Nous ne sommes pas venus ici pour passer des vacances mais pour apprendre quelque chose. Par contre, s’il faut travailler, autant le faire de la façon la plus agréable possible. Le mieux est de prendre conscience de notre feuille de route :
- En observant les expériences auxquelles la vie nous confronte
- En consultant un astrologue
- En s’engageant sur un chemin d’évolution. Les guides sont là pour nous guider (justement).
Par ailleurs, l’erreur couramment constatée et absolument contre-productive serait de persévérer dans cette attitude inadmissible qui consiste à accuser les autres des malheurs qui nous assaillent. Il convient de se responsabiliser et de prendre notre destin en main.
Et c’est bien dans cette prise en main que la pensée positive se présente comme une clé. Si ma vie sentimentale est une catastrophe, le conjoint n’y est pour rien. C’est bien moi qui me suis choisi un chemin de vie délicat de ce point de vue. Que puis-je faire pour au moins ne pas aggraver la situation, éviter qu’elle se reproduise encore et encore et même l’améliorer ? Et surtout comment m’y prendre pour limiter les dégâts au lieu de me vautrer dans les déconvenues ?
Par rapport au partenaire on retombe dans les principes du Ho’oponopono.
Par rapport à soi-même il convient en premier lieu d’accepter la situation comme un défi que l’on s’est donné à soi-même afin de pouvoir progresser sur notre chemin d’évolution. Cette simple prise de conscience permet de retrouver un peu sérénité et de nous rendre plus disponible pour prendre les bonnes décisions et, si l’on décide de mettre en l’œuvre la loi de l’attraction, de définir des objectifs pertinents permettant de surfer au mieux sur les difficultés avant de pouvoir les remplacer par un vécu agréable et épanouissant.

Ces différentes considérations mettent en évidence le fait que le chemin de chacun est unique. Et l’introspection qui permet de l’éclairer et d’identifier les meilleures options à prendre, constitue une excellente façon de parcourir notre chemin personnel de la façon la plus épanouissante possible. Ainsi, si la puissance créatrice de la pensée est altérée par notre part de conditionnement, les techniques telles que Ho’oponopono et la loi de l’attraction sont des outils nous permettant de progresser à grands pas sur notre chemin d’évolution.

Laisser un commentaire