Les saints et les soins

Publié le Publié dans Développement personnel

Je suis longtemps resté formaté par le mode de pensée politiquement correct en vigueur dans notre société, jusqu’à ce que je sois victime d’une sciatique. J’étais cloué au lit, victime de douleurs intenses qu’aucune position ne soulageait. Je me souviens encore de ce soir tard où, après plusieurs nuits sans sommeil, je finis par m’assoupir un peu malgré la douleur. Après quatre ou cinq heures de repos, je m’éveillai avec une forte envie de me lever. Alors, bien sûr je souffrais encore, mais j’arrivais à me tenir à peu près droit. Et, durant les quelques jours qui suivirent mon corps douloureux retrouva un comportement fluide alors que je m’attendais à devoir souffrir pendant des jours et des semaines.
Dès le lendemain, la guérisseuse que j’avais contactée m’appris que, en proie à l’insomnie, elle avait prodigué des soins à mon intention durant la nuit. Et le résultat avait été immédiat et spectaculaire !
Ma curiosité insatiable me poussa à lui demander comment elle avait procédé. Bien sûr elle ne trahit pas ses secrets, mais elle me confia que sa pratique était basée sur la prière.
Cette simple révélation éclaira ma lanterne. Je savais que les saints sont souvent (ou toujours ?) patrons de quelque chose : les pompiers célèbrent la Sainte Barbe, les automobilistes adoptent un porte clé à l’effigie de Saint Christophe, les chasseurs s’en remettent à Saint Hubert etc …
La relation entre le saint et le métier ou l’activité qu’il protège est liée à un élément biographique ou allégorique en écho à un évènement de son existence ici-bas. Sainte Barbe subit la torture par le feu parce qu’elle refusait d’abjurer sa foi. C’est pourquoi les combattants du feu se sont placés sous sa protection. Saint Christophe est devenu le patron des voyageurs parce qu’il a aidé le Christ enfant à traverser une rivière. Saint Hubert était tellement passionné par la chasse, qu’il se livra à sa passion un Vendredi saint, ce qui lui valut un rappel véhément du Seigneur.
Dans une démarche analogue, les saints ont été sollicités pour guérir telle ou telle maladie en fonction d’un épisode marquant de sa vie.
Et moi j’imagine les saints du paradis qui se rendent au bureau tous les jours pour faire leurs huit heures afin instruire les demandes que leur adressent les dévots. Je plaisante bien sûr, mais de toutes façons la conception qui voudrait que le saint intervienne directement ne tient pas. A cause de Saint Expédit. Saint Expédit n’a jamais eu d’existence terrestre et pourtant l’efficacité de ses interventions dans les cas d’urgence est bien connue.
Ce phénomène s’explique par le fait que ce n’est pas le saint qui intervient sur demande. Par contre, les demandes répétées des dévots ont créé un égrégore, une forme pensée, d’autant plus efficace que le nombre des demandes est important. Une demande exprimée correctement permet de prendre contact avec cet égrégore et de mettre sa puissance au service de la guérison de telle ou telle personne.
Ici également, la puissance de l’intention et la force de la pensée sont les principes fondamentaux qui sous tendent l’efficacité de ce phénomène.

Charles Caron Belato

www.lesyeuxouverts.net

Laisser un commentaire