Où va le monde ?

Publié le Publié dans Astrologie

L’astrologie permet de garder les yeux ouverts, c’est à dire de prendre du recul et d’appréhender les évènements avec lucidité.

En regard de l’actualité qui a émaillé cette année finissante, il me semble opportun de rappeler ce que j’écrivais dans mon livre « Les cycles dans le temps long ».

Dans ce petit fascicule j’avais montré comment la symbolique des degrés astrologiques devient manifeste à certaines périodes.

C’est ainsi que nous sommes à la veille de voir se manifester la symbolique des quatrièmes degrés du Verseau et du Lion. Je recopie ci-dessous ce que j’écrivais à ce sujet dans mon livre.

2023 – 2059

4ème degré du Verseau. Un homme de belle prestance monte les marches de l’escalier d’un palais, tandis que dans la cour, un cavalier d’âge mûr s’apprête à partir, tenant devant lui une cassette soigneusement fermée.

Ce degré est à mettre en relation avec la période placée sous l’influence du Soleil qui interviendra à partir de 2021.

L’influence de ce degré se fera sentir dans l’avenir, et il est toujours hasardeux de faire des pronostics. Quoi qu’il en soit cet « homme de belle prestance qui rentre en son palais » éveille la notion de pouvoir, un pouvoir non démocratique. Cette période verra-t-elle le retour des monarchies ? Sans aller jusque là, ce degré semble être porteur de la notion de renforcement de l’autorité.

En parallèle « le cavalier d’âge mûr qui s’apprête à partir » nous intrigue. Que transporte-t-il dans sa cassette ? Un bien précieux probablement : de l’or ? de l’argent ? Et faut-il mettre ce fait en relation avec le retour de l’homme de belle stature ? En d’autres termes, le changement de pouvoir entraînera-t-il une fuite des capitaux, au risque d’entraîner des conséquences inévitables et imprévisibles sur l’équilibre économique actuel ?

Cette image est à mettre en relation avec la situation géopolitique actuelle qui pose de façon quasi inexorable le déclin des pays dominants (USA, Europe) au bénéfice de puissances telles que la Chine ou la Russie. Cette situation implique que la période 2020 – 2060 verra de nouveaux pays arriver au pouvoir dans les instances mondiales au détriment des pays actuellement au premier plan qui en seront réduits à sauver ce qui peut l’être.

4ème degré du Lion. Au bord d’un étang un chat dans une pose d’attente, regarde ardemment un poisson nageant entre deux eaux.

Pour tout dire ce degré me soucie, je crains que l’exploitation à outrance des ressources maritimes ne commette des dégâts irréversibles aux espèces aquatiques.

D’autre part, l’image du félin guettant sa proie revêt un caractère nettement inquiétant … D’un certain point de vue, cette symbolique renforce celle du quatrième degré du Verseau : le félin aux griffes acérées guette le poisson placide. Encore une fois, toute extrapolation doit être considérée avec prudence, mais on ne peut s’empêcher de penser que cette image prête des intentions sinon belliqueuses du moins inamicales du fort par rapport au faible. Étendue à l’échelle des nations, cette attitude pourrait générer la convoitise des pays forts par rapport aux pays plus fragiles ou encore des puissants sur les démunis.

En replaçant le débat sur le seul contexte naturel, je ne peux m’empêcher de mettre la symbolique de ce degré en regard avec les cris d’alarme des spécialistes qui annoncent que nous sommes en train de vivre la sixième extinction animale de masse.

La symbolique des degrés est extraite du livre de Janduz : “Les 360 degrés du zodiaque. Symbolisés par l’image et par la Cabale“.

Laisser un commentaire