Quand la médiumnité s’impose

Publié le Publié dans Livres, Médiumnité voyance

Florence Hubert qui a participé au test de Stéphane Allix expose son parcours de médium dans son livre intitulé « Quand la médiumnité s’impose ».

La première partie du livre relate la biographie de sa vie d’avant. Elle l’écrit elle-même : « Je suis née le 7 Août 1961, et je suis venue à nouveau au monde le 25 Août 2001 ». Sa vie a basculé à cette date à la suite d’une NDE (ou EMI ou EMP)*** survenue lors d’un accident de plongée.

En première lecture, la biographie de sa vie d’avant se révèle plutôt banale : deux mariages, trois enfants, plusieurs expériences professionnelles … Pourtant dès son enfance les grandes lignes de son parcours sont présentes. Son guide se manifeste très tôt. Mais les enfants ne sont pas armés pour expérimenter ce genre d’expérience. Et les adultes non seulement sont incompétents, mais ils se campent dans une attitude de déni. De plus ils tournent en dérision la pauvre enfant qui aurait eu bien besoin d’être écoutée, rassurée, comprise quand elle entendait la voix de son guide.

Je mentionne également cet épisode de sa biographie qui s’avère assez troublant lorsque Florence Hubert relate les déboires dramatiques engendrés par son séjour dans une maison tueuse.

 

Elle raconte ensuite quelques anecdotes qui illustrent comment, bien qu’étant demandeuse, il lui fut difficile de devenir une médium professionnelle. Elle mentionne en particulier le stress du médium, surtout lorsqu’il est débutant, qui se demande s’il va recevoir des messages en réponse aux attentes du client qui a payé la consultation. Le stress est encore plus grand quand le médium se produit devant une salle comble.

Mais il faut croire que les guides sont bienveillants puisque je n’ai jamais lu de témoignage de médium qui soit resté muet lors d’une consultation fût-elle privée ou publique.

 

Dans le chapitre 2, elle expose des principes fondamentaux de façon presque anecdotique :

« Pour commencer, parlons des êtres lumière, qui sont un peu différents des guides, mais qui nous montrent eux aussi beaucoup de choses. Ce sont des âmes qui ne se sont jamais incarnées et possèdent en cela une grande sagesse. Quand je les entraperçois, ils sont grands, fins, translucides, très doux et me parlent par télépathie.

(…)

Nos défunts proches sont nos guides familiaux. Cela parlera à plus d’un. Qui n’a jamais ressenti une présence et le réconfort envoyé par une personne proche disparue ? Ces guides peuvent nous envoyer des signes, mais il ne faut pas trop les solliciter, car ils ont aussi leur vie de l’autre côté et leur évolution à faire dans les sphères de cet autre monde. (…)

Enfin (…) nous avons nos guides spirituels ».

Florence Hubert explique ensuite comment elle interagit avec son guide avant de rappeler un point important :

« Les guides nous apprennent que rien ne nous appartient, mais que tout nous est prêté (…). Tout nous est donc mis à disposition pour un moment de vie terrestre. A nous d’avoir du discernement, car le dernier choix nous revient. Notre voix intérieure, bien souvent celle de notre guide, ce que l’on appelle l’intuition, nous donne une tendance à suivre, nous montre les possibilités. Mais en dernier lieu, c’est à nous que revient la décision, le libre-arbitre.

Les guides sont là pour nous faire avancer dans notre vie terrestre et nous éviter les erreurs, ou obstacles à surmonter ».

(…)

« Le guide nous enseigne aussi le respect de notre enveloppe terrestre qui lui est précieuse. Il nous pousse sans cesse à nous aimer, sans tomber dans le travers de l’égoïsme, et à apprendre que toute personne est un être entier qui pense et doit penser seul, que nous sommes doués de discernement, et en cela avons notre pouvoir de décision ».

Elle enchaîne ensuite avec un long exposé qui détaille comment les guides interagissent avec nous. « Nous sommes toujours présents. Dans n’importe quelles circonstances vous devez appeler la lumière et vous devez nous appeler. Nous ne demandons qu’à venir vous soutenir ou vous aider pour telle ou telle décision que vous devez prendre pour les douleurs ou autres épreuves que vous devez surmonter ».

 

Un peu plus loin, Florence Hubert aborde le sujet des sphères : « Les sphères sont au nombre de sept. Sur chaque sphère il y a sept plans ; les sphères correspondent aux niveaux vibratoires de chacun d’entre nous (…) ». Elle explique comment, après le décès, l’âme est conduite vers la sphère et le plan qui lui correspond en fonction de son niveau vibratoire.

Je résume ici la présentation qu’elle fait de ce qu’elle appelle les sphères :

Dans la première sphère se trouve tous ceux qui ont commis des atrocités lorsqu’ils étaient incarnés.

La deuxième sphère est celle des matérialistes.

La troisième est celle de la découverte de l’âme.

La quatrième sphère abrite des âmes qui ont compris la signification de leur conscience et découvert quel est leur but.

Dans la cinquième sphère se trouvent « des perceptions différentes sur la mort et l’après-mort ».

La sixième sphère est celle des guides.

Et la septième sphère est celle des maîtres ascensionnés.

A cela s’ajoute une sphère spécifique qui héberge les animaux.

 

Florence Hubert enchaîne en exposant ce qui arrive à l’âme après la mort. Elle insiste surtout sur ces hôpitaux particuliers dans lesquels les âmes qui ont souffert sont réparées voire reconstruites par les soins attentionnés des êtres de lumière.

Dans un second temps, les âmes rejoignent la sphère qui leur correspond et où elles peuvent s’établir durablement. A ce stade elles continuent leur évolution.

 

Florence Hubert termine ce chapitre crucial en présentant sa méthode de travail.

 

Le chapitre suivant est consacré à la narration de nombreuses expériences vécues qui témoignent du fait que vie de médium est loin d’être de tout repos.

 

Pour finir, Florence Hubert nous met en garde contre certains dangers. Tout d’abord, elle rappelle que, en matière de médiumnité, les charlatans sont nombreux et qu’il vaut mieux ne pas tomber dans leurs pièges. Puis elle ajoute que le monde des esprits n’est pas le monde des Bisounours, et s’y risquer sans précaution conduit très probablement à éveiller les entités du bas-astral qui ne sont pas sympathiques du tout et pour tout dire, elles sont carrément dangereuses.

 

***

Near Death Experience

Expérience de Mort Imminente

Expérience de Mort Provisoire

 

Laisser un commentaire