Le corps éthérique 1/2

Publié le Publié dans Développement personnel

Dès le XIXème siècle le mouvement théosophique d’Helena Blavatsky a indiqué que l’être humain est composé de sept corps. Outre le corps physique, nous disposons de six corps subtils. Le plus connu étant le corps astral qui nous permet de voyager dans l’astral pendant notre sommeil.

Mais un autre corps subtil revêt une importance très marquée également. Lorsque nous attendons pour acheter notre pain, si une personne s’approche trop près, nous sommes indisposé. C’est tout simplement parce qu’un intrus s’est immiscé dans notre corps éthérique.

Le corps éthérique peut être décrit comme une énergie diffuse qui entoure notre corps physique. Il est composé de deux parties : une enveloppe dense que l’on distingue couramment, comme un halo de quelques centimètres autour de notre corps physique. Mais le corps éthérique est également composé d’une matière subtile moins dense qui s’étend couramment jusqu’à 40 ou même 60 centimètres autour du corps physique.

Un œil exercé peut distinguer le corps éthérique et même le corps astral. De nombreux témoignages rapportent que des témoins ont vu le corps astral quitter le corps physique au moment du décès.

Le corps éthérique agit comme une sorte de filtre entre la personne et son environnement. A ce titre il est souvent encrassé et malmené. Les agressions qu’il subit sont multiples.

En cas de choc violent, ou tout simplement en cas de freinage brutal, le corps éthérique qui dans l’idéal est positionné harmonieusement autour du corps physique, subit un déplacement significatif. Mais, alors qu’un déplacement du corps astral se rétablit tout seul en dormant, un déplacement du corps éthérique perdure.

Le commun des mortels ignore également que, lors d’une intervention chirurgicale, le corps physique est incisé, mais le corps éthérique également. Et les points de suture ne réparent que le corps physique. Les incisions du corps éthérique demeurent béantes et se comportent comme des lésions qui provoquent des fuites d’énergie.

Le corps éthérique est également pollué par des phénomènes que certains appellent des sangsues, des papillons énergétiques ou même des entités astrales qui se collent au corps éthérique afin d’en pomper l’énergie. Et plus le corps éthérique est faible et plus il est vulnérable à ce genre de parasites.

Mais les pires agressions sont constituées par les masses et les flèches.

Les masses viennent de l’intérieur. Ce sont des vibrations lourdes qui émanent du corps physique à la suite d’une mauvaise hygiène de vie, d’un comportement inadéquat ou de mauvaises pensées. Par exemple un excès de consommation d’alcool est susceptible de générer une masse dans la partie du corps éthérique collée à l’abdomen au niveau du foie. Un tel phénomène est nourri par le dysfonctionnement du foie et aggrave la faiblesse du foie. De même, j’ai constaté une masse sur le corps éthérique, près du cerveau d’une personne qui ruminait de sombres pensées en permanence.

Si les masses viennent de l’intérieur, les flèches viennent de l’extérieur. L’expression « lancer une pique à quelqu’un » a une réalité physique. Les émotions négatives se matérialisent par des flèches qui traversent le corps éthérique, qui se plantent dans le corps astral et dont les racines vont enserrer un organe du corps physique en générant, à la longue, une pathologie.

Ce problème est très délicat parce qu’il impacte trois corps, le corps astral n’étant pas le moindre, en effet ce corps étant également appelé le corps émotionnel est lourdement impacté par les agressions dues aux émotions.

Pour terminer, je mentionne encore les agressions du corps éthérique liées aux vies passées. Une mort violente dans une autre vie se manifeste dans cette vie-ci par un corps éthérique affecté. Je me souviens par exemple de cette personne qui présentait une importante fuite énergétique sur une jambe. L’investigation avait montré que sa précédente vie s’était terminée dans un accident.

Je précise que ce catalogue des agressions que subit le corps éthérique n’est pas exhaustif.

Laisser un commentaire