Développement personnel

La magie des bougies

Pourquoi la flamme des bougies nous attire-elle ? Pourquoi nous fascine-t-elle ?
On constate que face à certains évènements, dans certaines circonstances, le recours aux bougies va de soi et semble incontournable. Je pense aux cierges que l’on allume lors des décès bien sûr, mais également à ceux que l’on allume dans les églises en offrande à un saint ou à Dieu. De nos jours, hélas, nous sommes amenés à allumer des bougies sur les lieux où des actes de barbarie ont été commis ou sur le lieu où s’est produit un accident.
Dans toutes ces circonstances, et probablement dans d’autres cas qui ne me viennent pas à l’esprit, le retour aux bougies est un réflexe et va de soi. Mais pourquoi ?
Il s’avère que la flamme de la bougie est en lien direct avec le monde astral, elle établit un pont entre notre monde matériel et l’invisible. A mon sens, c’est ce phénomène qui explique que dès qu’un feu est allumé dans une cheminée, tout le monde se réunit autour de ce feu, comme si chacun était attiré par un aimant.
Pour en revenir aux bougies, le lien avec l’astral ne fait aucun doute à mes yeux, et m’amène un point de vigilance. En effet, il existe une autre caractéristique dont il faut tenir compte. A savoir que la flamme de la bougie se programme. Cette expression est commode pour exprimer l’idée que la flamme de la bougie se fait le colporteur de l’intention qu’on lui affecte. Quand on allume une flamme dans une église en offrande à un saint, c’est rarement un acte gratuit. Le plus souvent c’est pour demander la guérison du tonton ou le retour du chéri qui est parti avec une autre.
Pour expliciter ce geste qui est reproduit comme un rituel aveugle par des milliers, des millions de gens tous les jours, l’intention est confiée à la bougie qui la propulse dans l’astral.
A ce stade, j’ajoute un nouveau point de vigilance. Qui se rend dans une église avec une boîte d’allumette ? Peu de gens. En tous cas je ne le fais pas. Alors, comment faire pour allumer un cierge ? Facile, on en prend un déjà allumé avec lequel on allume le nôtre. Autrement dit on propage l’intention que quelqu’un qui nous a précédé a mis dans son cierge dans notre propre cierge. Et, au lieu de soigner le tonton, on se retrouve à aider quelqu’un à gagner au loto. Et si la personne était mal intentionnée, et si elle a mis une mauvaise intention dans son cierge, on se fait le complice involontaire d’une demande de nuisance. Bien sûr, la solution est d’allumer notre cierge avec une flamme toute neuve que l’on allume en craquant une allumette. Je déconseille le briquet qui, en raison du gaz, n’est pas une flamme très « propre ».
Alors bien sûr il est tentant d’aller au-delà, et je ne m’en prive pas.
Le décorum des églises est très propice et les vibrations que l’on y trouve sont très porteuses, mais cette petite technique peut tout aussi bien être réalisée à la maison.
J’utilise une bougie chauffe plat, je l’allume avec une allumette que je n’utilise qu’une fois. Puis je programme la flamme avec mon intention : « Je te programme pour la guérison de tonton Marcel ». Puis j’abandonne ma bougie dans un endroit sécurisé. Il ne s’agit pas non plus de risquer de mettre le feu à la maison. Et je vaque à mes occupations. Et je sais que, pendant environ quatre heures la bougie va propager ma demande de guérison dans l’astral.

Laisser un commentaire