La radiesthésie

Publié le Publié dans Radiesthésie

Tous les auteurs – et ils sont nombreux – y vont de leur explication, comme s’ils se sentaient obligés de commencer par expliquer comment ça marche.

Dans son livre « Comment j’opère », l’abbé Mermet, décédé en 1935, explique scientifiquement que tout objet, tout corps, toute matière émet différents rayons spécifiques, et de préciser la longueur et l’orientation desdits rayons (de nos jours on utiliserait le terme de vibration). Chaque rayon est quantifiable par un chiffre. Il suffit au radiesthésiste de capter un de ces fameux rayons et le tour est joué. Les êtres vivants et même les organes ont un chiffre qui leur est spécifique. Connaître ce chiffre permet de retrouver la personne disparue ou l’organe malade. On sent l’abbé Mermet très proche de ce XIXème siècle scientiste où tout devait être expliqué et où tout était explicable matériellement et scientifiquement.

Le R.P. Jean Jurion témoigne d’une évolution vers la spiritualisation du sujet. Il explique que l’inconscient reçoit des multitudes d’informations d’origines très diverses. Il ne parle pas encore d’ondes, mais on le sent proche de cette formulation. Le radiesthésiste émet consciemment une question. La partie consciente du cerveau demande la réponse à la partie inconsciente. Ensuite, tout n’est qu’une question de réflexes nerveux et musculaires qui font bouger le pendule ou les baguettes.

Cette conception laisse la place aux aspects émotifs qui, dans la partie consciente du cerveau peuvent devenir prédominants sur la réponse délivrée par l’inconscient et donc fausser la réponse.

En ce qui me concerne, je ne ressens pas l’obligation de rechercher absolument une explication. Je suis beaucoup plus sensibilisé au fait de fiabiliser ma technique. Cependant, s’il fallait vraiment expliquer, j’irai chercher une réponse autour de deux postulats de base.

1) «La nature pense partout en termes identiques» rapporte Chopra. Il suffit alors au radiesthésiste de se mettre en concordance avec les vibrations de ce qu’il cherche, que ce soit de l’eau, du pétrole, un individu, un objet … Il en recueillera alors toutes les informations nécessaires à la réponse aux questions qu’il se pose.

2) Les annales akashiques et la manifestation de la création. La création présente un aspect de séquentialité et un aspect de globalité. La séquentialité est juste une facilité adaptée à notre niveau de conscience, mais le radiesthésiste s’intéresse à l’aspect global de la création. A partir d’un point précis de l’espace-temps, la totalité de la création est disponible (c’est d’ailleurs sur cette caractéristique que repose l’astrologie). Il suffit alors de porter sa conscience sur l’information que l’on recherche. Idem pour les annales akashiques qui sont une sorte d’illustration de ce phénomène de globalité de la création.

A titre d’exemple, je citerais ce bon Edgar Cayce qui répondait aux questions qu’on lui posait en s’endormant de façon à pouvoir aller «lire» la réponse.

Laisser un commentaire