Astrologie

Le cataclysme de la Toungouska

Cet article est extrait de mon livre intitulé "Les lunaisons".

Rappel des faits

Sergei Semenov habitait le village de Vanarava, situé à 60 km de l'endroit. Il raconta avoir aperçu, juste avant l'explosion du 30 juin 1908, un objet énorme et étincelant, gros comme la moitié du Soleil, fendre le ciel à la vitesse de l'éclair. L'objet, suivi par un long sillage de poussière et de fumée, dégagea bientôt une chaleur telle que les vêtements de Semenlov commencèrent à prendre feu. Terrorisé, l'homme eut le temps de courir se réfugier dans sa maison afin d'éteindre les flammes. D'autres témoins affirment avoir vu s'élever ensuite un énorme champignon de fumée noire, coupant littéralement le ciel en deux.

Région parmi les plus hostiles, la Toungouska comptait encore moins d'habitants à l'époque que de nos jours. Si les dégâts matériels furent énormes, on déplora donc simplement quelques blessés et brûlés. Mais ce fut un miracle. A 22 km au nord de Vanarava, les nomades des tribus Toungouzes transhumant dans les forêts pensèrent que la fin du monde était arrivée. Leurs huttes, arrachées du sol comme des fétus de paille, s'envolèrent aux quatre vents et, pire encore, ils perdirent des milliers de leurs rennes, gravement brûlés.

Ce jour-là, la déflagration fut si énorme qu’on l'entendit à 1500 km à la ronde, jusqu'au cercle arctique. Outre des secousses sismiques qui se déclenchèrent par vagues dans le monde entier, d'incroyables phénomènes lumineux se produisirent alors. La nuit ne se coucha pas dans la région de Toungouska... et pas d'avantage dans presque toute l'Europe, où des nuits d'une blancheur irréelle s'installèrent plusieurs semaines durant. Quelque chose a explosé avec la puissance de 1000 fois la bombe Hiroshima, dévastant plus de 2000 km2 d'arbres et de faune. Le lendemain à minuit, 5 heures après cette explosion du bout du monde, la Grande-Bretagne est éblouie par un coucher de Soleil étincelant. Le Times relata l'événement : « La nuit est si claire que les londoniens peuvent lire leur journal dans la rue, à minuit, sans avoir recours à l'éclairage de la ville ! ». Un journaliste décrit ainsi cette nuit du 30 juin : « Le ciel était clair comme en plein jour et sillonné de nuages de lumière rose ; de ma vie, je n'ai assisté à quelque chose d'aussi stupéfiant ».

Voici près d’un siècle que les faits se sont produits. De brillants esprits se sont penchés sur cette énigme sans parvenir à en donner une explication claire ou tout au moins satisfaisante.

L’astrologie peut-elle nous aider à mieux comprendre ce qui s’est réellement produit en ce 30 Juin 1908 ?

 

Le Thème de la Nouvelle Lune

 

 

 

Description du thème

Ce thème monté pour le dimanche 28 Juin 1908 – 22h55 à Vanarava (Ville la plus proche) montre une configuration extrêmement violente : Six planètes, plus le Nœud Nord en doryphorie en Cancer sont prises sous les feux de l’opposition d’Uranus rétrograde à 15°16 du Capricorne.

Cette configuration se décompose comme suit :

Uranus 15°16 Capricorne

Opposé à

Nœud Nord 5°08 Cancer

Orbe : 10°

Uranus 15°16 Capricorne

Opposé à

Soleil 6°31 Cancer

Orbe : 9°

Uranus 15°16 Capricorne

Opposé à

Lune 6°31 Cancer

Orbe : 9°

Uranus 15°16 Capricorne

Opposé à

Neptune 14°16 Cancer

Orbe : 1°00

Uranus 15°16 Capricorne

Opposé à

Mercure (R) 16°00 Cancer

Orbe : 0°44

Uranus 15°16 Capricorne

Opposé à

Vénus (R) 18°01 Cancer

Orbe : 2°46

Uranus 15°16 Capricorne

Opposé à

Mars 23°56 Cancer

Orbe : 8°

 

L’analyse des déclinaisons des planètes en œuvre dans cette opposition débouche sur des constats troublants :

Soleil

23° N 17

Lune

23° N 25

Mercure

19° N 01

Vénus

19° N 58

Mars

22° N 27

Uranus

23° S 00

Nœud Nord

23° N 21

 

Le Soleil et la Lune sont en parallèle de déclinaison avec le Nœud Nord : il s’agit donc d’une éclipse.

Mercure et Vénus, en plus de se trouver en conjonction appliquante (moins de deux degrés d’orbe) se trouvent également en parallèle de déclinaison quasi-exact. Il s’agit donc d’une conjonction majeure.

Mars à 22° N 27 de déclinaison vient renforcer l’éclipse soli-lunaire à 23° N 17 et 23° N 25 de déclinaison.

Uranus, par contre, à 23° S 00, forme un contre-parallèle à l’ensemble de ces planètes avec très peu d’orbe pour le Soleil, la Lune, Mars et le Nœud Nord.

Ce contre parallèle, avec respectivement 3 et 4° d’orbe pour Vénus et Mercure est moins significatif pour ces deux planètes.

En conclusion, il apparaît que l’analyse des déclinaisons vient ajouter encore plus de violence à cette opposition déjà extrêmement explosive.

 

Interprétation

Le constat que le Maître de VIII, Pluton, ne soit pas pris par l’opposition tend à accréditer la validité de ce thème. En effet, à part quelques centaines de rennes, le cataclysme n’a fait aucune victime.

Uranus tient sous les feux de son opposition six planètes, ce qui en fait une planète majeure dans l’interprétation. Uranus représente l’imprévisible, la soudaineté, l’inattendu. Mais Uranus, c’est aussi les moyens techniques, modernes, d’avant-garde, futuristes. Avec Uranus, on frôle toujours l’utopie.

Enfin, Uranus représente l’Uranium, c’est à dire la radio-activité.

- Uranus opposé aux deux luminaires laisse supposer un événement soudain, imprévisible, inattendu, d’envergure et aux conséquences significatives.

- L’opposition Uranus – Mercure est troublante. En effet, il s’agit d’une opposition partile appliquante avec très peu d’orbe, qui met en œuvre deux planètes maîtres de signes d’air. Ce qui confirme le côté aérien et immatériel du phénomène. Aucune trace au sol de la supposée comète n’a été retrouvée. De plus, les constats sur les lieux (les arbres ont été brûlés par le haut) prouvent que l’explosion s’est produite dans les cieux.

Il convient d’ajouter que Mercure, en affinité avec la maison III, représente les moyens de transports.

Et Uranus fait référence à tous les moyens originaux, d’avant-garde, imprévus, en avance sur leur temps.

- L’opposition Uranus – Vénus nous interpelle. En effet, il est pertinent de s’interroger sur la présence de Vénus, planète paisible et sentimentale, dans ce contexte explosif.

On pourrait penser que, comme Vénus renvoie à la Terre humide du Taureau, elle est présente ici pour contribuer à décrire la région où a eu lieu l’explosion. Cependant cette supposition n’est pas satisfaisante. Vénus étant une planète, elle joue un rôle actif, elle est un véritable acteur. Le décor est décrit par les signes.

Dans cette optique, il ne semble pas inutile de rappeler que, en astrologie de l’Inde, Vénus est « karakatwa » (significateur) des moyens de transport.

- L’Opposition Uranus – Neptune est la configuration la plus gênante pour l’astrologue. La présence de Neptune est toujours synonyme de flou et d’indécision. Neptune brouille les cartes et rend la vérité inaccessible, du moins de façon claire.

Cependant Neptune amène un indice important. Synonyme de gaz et de phénomènes gazeux, cette planète semble nous dire que les assertions de certains chercheurs qui plaident pour un phénomène uniquement nucléaire doit être nuancée. En effet, on pourrait penser ici à une association de la radio-activité et de phénomènes gazeux. L’énigme n’ayant pas été encore résolue, il ne semble pas déraisonnable de penser que cette association inédite de deux phénomènes n’est pas encore explicable par la science. Quoi qu’il en soit, la présence de Mars a rendu cette association gigantesquement explosive.

- L’opposition Uranus – Mars incite à consulter le « Traité pratique d’astrologie mondiale » dans lequel L. Horicks et H. Michaux écrivent : « Configuration extrêmement violente et dangereuse : explosions, accidents catastrophiques … »

- Avec l’opposition Uranus – Nœud Nord, c’est l’axe du destin, dans tout ce qu’il a d’implacable, qui est en marche …

La puissance de cette opposition dissonante est renforcée par le T-carré de Saturne. Saturne représente les pierres (une comète ? un astéroïde ?). Sa présence en Bélier nous renvoie à la violence de Mars.

 

Pourquoi le phénomène s’est-il produit en Sibérie ?

Je m’attendais en effet à trouver cette opposition valorisée par une conjonction aux angles. Or il n’en est rien, elle se situe loin des angles, dans l’axe V/XI.

En regardant de plus près il s’avère que cette opposition est universelle. En effet, le cataclysme a eu des répercussions planétaires.

« Et, dans les deux jours qui suivirent, il y avait tellement de poussière fine dans l'atmosphère qu'elle reflétait la lumière du Soleil et que des journaux pouvaient être lus la nuit par la lumière dispersée dans les rues de Londres, à plus de 10.000 kilomètres du lieu de la catastrophe »

Malgré cela, la question demeure entière : Pourquoi l’événement s’est produit en Sibérie et pas dans un quelconque endroit de la planète pour lequel le thème de cette lunaison aurait situé cette opposition près des angles ? La réponse se situe dans le thème lui-même : Uranus transite le Capricorne et l’opposition reçoit un puissant T-Carré de Saturne. Cette forte implication de Saturne et du Capricorne nous renvoie aux endroits isolés, inaccessibles et désertiques. Ce qui est heureux, car si le phénomène s’était produit au dessus d’une capitale européenne, on aurait dénombré des millions de victimes.

La présence du signe du Cancer décrit des endroits frais et humides.

L’association Cancer/Capricorne décrit parfaitement la région boisée et désertique de Sibérie où a eu lieu le phénomène.

Le Thème d’événement

Commentaires.

Thème dressé pour le Mardi 30 Juin 1908 – 7h 17 – Vanarava.

L’événement s’est produit deux jours après la Nouvelle Lune, ce qui explique que les planètes ont quasiment conservé la même position zodiacale.

Seule différence notable, la Lune est passée de 6° Cancer à 22°51 Cancer. C’est à dire qu’elle est entrée en orbe rapprochée de Mars 24°48. Ce transit a servi de détonateur au cataclysme.

Autre constat troublant, de même que dans le thème de la NL, l’opposition se situe dans l’étroit axe V/XI, mais inversée.

L’axe V/XI nous renvoie au Lion (chaleur) et à Uranus/Verseau, événements soudains, explosions, techniques d’avant garde pas forcément maîtrisées à ce jour.

 

Les degrés symboliques

Vénus 17° Cancer : "Un homme marche sans peur dans l’ouragan, de nuit, regardant au milieu du ciel sillonné d’éclairs, une étendue d’azur".

Mars 24° Cancer : "Venue d’en haut, une force baptise un homme plein de volonté".

Uranus 15° Capricorne : "Un grand trépied avec un grand brasier d’où montent de très hautes flammes".

Le thème Horaire

Description

Bien que l’analyse des thèmes ci-dessus soit éloquente, le voile dû à Neptune résiste et ne laisse pas transparaître une vision claire des événements. C’est pourquoi, afin de pousser un peu plus mes investigations, j’ai eu recours à l’astrologie horaire.

Question : Que s’est-il réellement passé ? - Vendredi 20 Août 2004, 20h12 Bordeaux.

L’astrologie est une science troublante. En effet, ce thème horaire présente les mêmes protagonistes dans des situations analogues.

Uranus se trouve opposé au Soleil, à Mercure et à Mars.

Vénus à 12°20 du Cancer a peu bougé par rapport à sa position dans le thème d’événement.

Saturne à 22°11 Cancer occupe la position de la Lune lors de l’explosion. Il forme un carré à la Lune à 24° Balance.

Neptune, par sa conjonction à l’Ascendant vient renforcer son voile d’opacité.

Voilà en tous cas qui conforte le côté radical de ce thème.

 

Interprétation.

La Lune dans la voie combuste

La Lune dans la voie combuste attire l’attention. Un certain Marc Edmund Jones a écrit : « La signification de la Lune dans la voie combuste signale un état de fait indécis qui résiste au jugement et qui implique une autosatisfaction perverse dans la confusion ».

Les éléments recueillis jusqu’à présent dans cette enquête astrologique mettent en évidence le fait qu’une vérité insondable, trouble et délicate à appréhender sous-tend ce cataclysme. Cependant cet élément ne doit pas nous décourager et nous empêcher d’approcher la vérité avec les moyens dont nous disposons.

C’est ainsi que la Lune dans la voie combuste confirme la violence des événements. En effet, toute planète en pareille disposition annonce que les événements prennent une tournure inattendue, imprévisible et soudaine. Souvent cette position annonce des événements liés à la violence, aux accidents, à un conflit …

Les aspects

L’opposition majeure du thème confirme l’événement : un climat explosif (opposition Uranus – Mars) violent (très peu d’orbe), situé dans les airs (Mercure, Uranus) générant une forte chaleur (Soleil en Lion conjoint à Mars) et se propageant par une onde (Uranus) de choc (Mars).

L’élément nouveau amené par ce thème est le fait que cette opposition a « glissé » du Cancer/Capricorne vers l’axe Vierge/Poissons : toujours l’Eau et la Terre. Cependant, le glissement de l’opposition vers l’axe Vierge / Poissons attire le regard. En effet, le Poissons est le dernier signe du zodiaque. Il fait partie du cercle zodiacal mais il est déjà parti dans une réalité supérieure ou différente aux confins de notre univers coutumier. C’est bien de cela qu’il s’agit : le cataclysme trouve sa causalité dans une réalité venue d’ailleurs qui dépasse notre entendement. Et Neptune en conjonction étroite à l’Ascendant où il forme un quinconce avec Vénus, semble nous narguer en incarnant une réalité d’une portée importante et élevée qui refuse de s’exprimer.

Le T-Carré de l’opposition avec le Milieu du Ciel indique des causes ou des répercussions du cataclysme jusqu’au plus haut du ciel.

On a vu plus haut que le transit de la Lune à 22° Cancer avait été déclencheur de l’événement. Dans le thème Horaire Saturne se situe également à 22° Cancer (avec très peu d’orbe : 22° 51 Cancer pour la Lune et 22° 11 Cancer pour Saturne).

Cette indication semble nous dire que c’est bien un élément pierreux (Comète, astéroïde …) représenté par Saturne qui a provoqué la catastrophe.

Mais s’agit-il de cet élément pierreux en lui même ou bien cet élément a-t-il servi de projectile venu heurter un autre élément ?

En Cancer, Saturne fait penser à une pierre humide et froide, a priori pas très solide. Le sextile partile séparant avec Jupiter (22° 28 Vierge) laisse supposer qu’elle vient de loin. Et le carré à son Maître, le Lune (24° 11 Balance) fait apparaître la violence et le danger. Enfin, la conjonction de Saturne avec la Lune Noire vraie (20° 00 Cancer) confirme le rôle destructeur de cet élément pierreux représenté par Saturne.

Saturne se trouve en terme de Vénus, ce qui est à rapprocher du fait que Vénus est revenue sur la position (à 5° près) qu’elle occupait lors de l’événement. Cette omniprésence de Vénus interpelle. Vénus est une planète douce. Quel rôle vient-elle jouer dans un pareil cataclysme ?

Comme, dans un thème, aucun élément ne doit être négligé, on repense ici au moyen de transport, d’autant plus qu’elle maîtrise la maison III (la communication) et la VIII (la fin d’un véhicule spatial ?).

 

Le thème horaire composé

Investigations

Ce thème monté sur la base du thème d’événement et du thème horaire, montre l’habituelle opposition entre Uranus et Mars, Mercure Soleil.

De plus, on retrouve Vénus sur la cuspide de III, ce qui va dans le sens du véhicule de transport, d’autant plus qu’elle se situe en terme de Mercure. D’autre part, à 14°49 Cancer, elle occupe la position de Neptune (14°19) lors de l’explosion, ce qui renforce le côté nébuleux, mais également gazeux (le gaz était-il un moyen de propulsion ?) de cet hypothétique véhicule.

Quant au choc de la comète, il est signifié par le demi carré Saturne (0° 58 Gémeaux) Vénus (14°49 Cancer).

 

Synthèse :

L’analyse de ces différents thèmes nous a permis de glaner les éléments suivants.

  1. Configuration planétaire extrêmement violente
  2. Événement majeur (Uranus opposé à la Nouvelle Lune)
  3. Phénomène aérien (Uranus opposé à Mercure et Mercure maître de IV )
  4. Phénomène gazeux (Neptune) explosif (Mars)
  5. Événement situé dans une région désertique (Capricorne, Saturne), fraîche, humide (Cancer) et boisée (Vénus).
  6. Présence troublante et inattendue des moyens de transport (Vénus, Mercure).
  7. Difficulté à bien comprendre le phénomène (conjonction Neptune –Mercure).
  8. Chaleur (Soleil et Mars)
  9. Rayonnement (Uranus)
  • Phénomène non mortifère (Maître de VIII non impliqué)
  • Phénomène ayant des répercussions universelles (implication de 8 planètes dans le T-Carré)
  • Forte présomption du choc (T-carré, Bélier) d’une pierre (Saturne)

 

Concrètement selon le référentiel des chercheurs qui se sont penchés sur cette énigme, deux grands courants d’explication sont avancés :

- Soit l’explosion d’une comète poreuse de grande taille.

- Soit la collision d’un vaisseau spatial avec une comète.

L’implication d’Uranus (le ciel) et de Neptune (la porosité) avec l’explosivité de Mars vont dans ce sens. Mais les comètes sont-elles suffisamment radio-actives pour expliquer la forte radioactivité qui, semble-t-il a été générée par ce phénomène ?

Les mêmes ingrédients viennent à l’appui de la seconde assertion. Ils sont même confortés par la présence de Vénus et Mercure (les moyens de transport). Et le T-carré de Saturne vient expliquer la collision du vaisseau avec une comète.

L’astrologie ayant été assez peu confrontée à l’ufologie, les significateurs éprouvés font défaut. Cependant, il est permis d’attribuer de façon intuitive les soucoupes volantes à Uranus. Auquel cas, l’omniprésence en bonne place d’Uranus irait dans le sens de cette seconde voie d’explication. D’autant plus que les comètes relevant de Saturne et du Verseau semblent venir en seconde position dans les éléments mis en exergue dans ces thèmes.

Mais cette explication est-elle raisonnablement recevable ?

 

Conclusion

Les esprits les plus hardis ou les plus aventureux concluront qu’en ce jour néfaste, un vaisseau spatial non identifié a été heurté par un objet céleste (comète, météorite …) a environ 10 000 mètres d’altitude. L’impact a été si violent qu’il a provoqué l’explosion de cet énigmatique véhicule volant en créant la catastrophe que l’on sait.

Les esprits scientifiques pencheront pour la désagrégation d’une énorme comète poreuse.

Les esprits plus pragmatiques et cartésiens se retrancheront derrière l’épais rideau de fumée provoqué par la présence de Neptune en bonne place dans l’opposition et décideront que l’on ne sait pas et qu’il faut encore chercher.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.