Développement personnelReïki

Le Reïki

Historique

Mikao Usui a eu la révélation du Reïki au début du XXème siècle lors d’une retraite spirituelle. Dès lors il a passé tout son temps à pratiquer et enseigner le Reïki Usui.

Il est courant d’affirmer que Mikao Usui n’a pas inventé le Reïki, mais qu’il l’a redécouvert. En effet, cette technique qui utilise l’énergie de l’Univers semble aussi vieille que le monde. Et tout porte à croire qu’il a été donné à Mikao Usui d’avoir accès à cette connaissance à un moment où la planète et les humains, à la veille d’une grande évolution énergétique, scientifique et même spirituelle en avaient besoin.

De nos jours certains esprits chagrins affirment que le Reïki est dépassé. Cette affirmation abrupte manque de discernement. Les différentes écoles et les différents mouvements de Reïki semblent aller dans ce sens. Mais en même temps, le constat que le Reïki soit en constante évolution indique sa capacité à évoluer et à se transformer pour s’adapter aux nécessités de l’époque.

Et si le Reïki Usui est parfois remis en cause, il demeure le socle sur lequel s’appuient les différentes écoles qui ont vu le jour depuis. Et tout indique que les évolutions de l’humanité à venir engendreront l’apparition de nouvelles écoles encore.

 

Le Reïki ça soigne quoi ?

Nous sommes plus qu’un simple corps physique. Cela va sans dire. Le Reïki a bien pris en compte la dimension voire les dimensions subtiles des êtres humains que nous sommes, mais également celles des animaux, des plantes, voire même de la Création.

Tout d’abord, ne nous y trompons pas. En cas de maladie, de pathologie, de dysfonctionnement, il faut consulter un médecin !

Par contre, si d’un point de vue physique, on se sent flagada, si on est sujet à des douleurs récurrentes, si hélas on a été malade, on a subi une opération et on du mal à remonter la pente, alors le Reïki peut nous aider.

Certains considèrent le Reïki comme un élément de confort, personnellement je ne vois pas en quoi il s’agit d’une démarche de confort d’avoir recours au Reïki quand on souffre de tendinite, de lombalgie ou quand une fatigue tenace nous empêche d’avancer.

A mon sens le Reïki est plutôt un complément à la médecine officielle par le fait que, parfois il va nous empêcher de tomber malade, et que toujours il va finaliser les soins des médecins dans la plupart voire dans tous les cas de figure : maux de tête, insomnies, dépression, fractures, brûlures, blessures, régénération et recalcification des os …

Avec un petit bémol toutefois. Le Reïki ne soigne pas, il stimule le pouvoir d’auto-guérison du corps. Il n’intervient pas seulement au niveau des symptômes, mais il traite le problème à sa source. Toutefois, il se trouve certains patients qui, souvent inconsciemment, ne veulent pas guérir …

Mais les effets du Reïki ne se limitent pas au seul plan physique. Il agit également sur le plan émotionnel et sur le plan mental.

Lorsque nous recevons un choc émotionnel, quelle qu’en soit l’origine, nous sommes chamboulés, perturbés, attristés. Toutes nos énergies subtiles se retrouvent sens dessus dessous, nous sommes déstabilisés et souvent les perturbations deviennent sensibles jusqu’au niveau physique.

Alors, bien sûr, le Reïki ne forcera pas l’élu(e) de votre cœur à revenir se blottir dans vos bras. Mais il va permettre à vos énergies de recouvrer un fonctionnement apaisé qui vous permettra de mieux affronter cette épreuve, et surtout, il va agir comme un détoxifiant en nettoyant toutes les scories emmagasinées dans votre aura et dans vos corps subtils sous l’effet des émotions négatives.

Sur le plan mental, l’apport du Reïki est très précieux. La pensée est créatrice : la pensée devient action, et l’action permet de créer. C’est ainsi que l’on crée ce que l’on redoute. A force de penser à ce que l’on craint et que l’on veut absolument éviter, on le provoque. D’où la nécessité de surveiller nos pensées, d’arrêter de penser à ce que l’on veut éviter et de s’évertuer à penser à ce que l’on veut créer, à ce que l’on veut attirer et à la personne que l’on veut devenir. Mais cela ne suffit pas. Il faut également passer à l’action.

Le Reïki peut nous aider dans cette démarche en allant instiller sur notre plan mental :

  • Les impulsions permettant de soigner et guérir les mauvaises habitudes de pensées lourdement ancrées en nous. D’excellents résultats ont été enregistrés dans la lutte contres les addictions par exemple.
  • En implantant dans nos plans subtils les impulsions, pensées et images qui vont nous permettre de développer nos qualités et d’adopter de nouvelles habitudes positives.

Alors bien sûr, parfois, selon le cas, une simple imposition des mains ne suffit pas. Il faut insister un peu et faire deux ou trois séances de plus, mais les résultats valent la peine de se montrer persévérants.

Certaines personnes ont recours au Reïki même quand tout va bien, à intervalles réguliers d’un mois par exemple, juste comme un technique qui leur permet de rester en bonne forme physique et morale.

Le Reïki nous aide également dans notre démarche spirituelle. En entrant en relation avec des plans très éthérés de la Création, le Reïki permet d’avoir accès à une connaissance très utile pour avancer sur le chemin de notre épanouissement personnel.

 

Comment on soigne avec le Reïki ?

Deux approches sont envisageables.

Soit vous ressentez une gêne ou une douleur précise, auquel cas le praticien se focalise sur le point en question. Vous pouvez également demander un soin sur le plan mental ou sur le plan émotionnel. Dans ce cas également le praticien se focalise sur le sujet en lui accordant le temps nécessaire.

Mais votre démarche peut également relever d’un soin général, pour vous ressourcer, vous régénérer, vous ré-énergétiser, vous harmoniser. Dans ce cas le soin est appliqué sur certains point précis du corps, depuis la tête jusqu’aux pieds.

Dans tous les cas les soins sont prodigués par les mains, en imposant les mains sur le corps. Selon le cas, le praticien peut également imposer ses mains sur votre aura. Le fait que les mains touchent le corps ou non dépend du ressenti du praticien et surtout de sa résistance physique. Parce que garder les mains en l’air pendant une heure n’est pas de tout repos.

La position de la personne qui reçoit le soin est le plus souvent allongée, sur le dos ou à plat ventre, mais, selon la partie du corps à atteindre, le soin peut également être effectué assis.

L’expérience montre que la position allongée est souvent préférable parce que la personne a tendance à se détendre en profondeur, ce qui induit un état de somnolence ou d’endormissement.

Pour terminer, il convient de rappeler que si, au terme d’un soin, aucune amélioration ne survient, le praticien n’y est pour rien. Mais si le patient se sent mieux, s’il guérit, le praticien n’y est pour rien non plus. Parce que le praticien ne fait que canaliser l’énergie de l’Univers afin de stimuler le pouvoir d’auto-guérison du patient.

 

Bibliographie

Les secrets du Reïki – Angela Robertshaw et Anne Charlish – Éditions Médicis

Reïki, les plus belles techniques – Walter Lübeck et Franck Arjava Petter – Guy Trédaniel éditeur

La quintessence du Reïki – Walter Lübeck, Franck Arjava Petter et William Lee Rand – Niando

Reïki et chamanisme, un guide pour la guérison hors du corps – Jim PathFinder Ewing – Éditions Véga

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.