Développement personnelLivres

Les mondes parallèles

De nos jours, dans certains courants spiritualistes, il est fréquent de modéliser la Création comme une pyramide à sept niveaux, le plus bas étant occupé par notre plan d’incarnation matériel et le plus haut étant celui de la conscience divine.

Or, dans son livre « Journées dans l’Au-delà » (chapitre 3) Mickaël Newton explique qu’aucun de ses patients ne mentionne une telle organisation de l’Au-delà.

Je considère que cette représentation de la Création avec des étages hiérarchisés et bien distincts est le fruit de notre esprit rationnel et cartésien. Mais l’organisation de la Création est beaucoup plus subtile. Les patients de Mickaël Newton relatent que, lorsque, au moment du décès, l’âme quitte le plan de la matière, elle se dirige immédiatement vers le plan spirituel. Et le plan spirituel est vaste, il se découpe en zones diffuses aux frontières éthérées qui correspondent chacune à une fonction bien précise. Selon les besoins et selon le rôle qu’elles ont à jouer, les âmes peuvent passer d’une région du monde spirituel à l’autre.

Par contre à aucun moment il n’est mentionné qu’une région est située géographiquement au-dessus ou au dessous d’une autre.

Ce qui m’amène à considérer que deux régions données existent en un même lieu et en un même temps (en admettant que le temps existe dans le monde spirituel). Ce qui les différencie est leur niveau vibratoire.

L’un des consultants de Mickaël Newton explique ce phénomène mieux que moi : « Travailler avec vous m’a fait réaliser que notre réalité est comme un projecteur de films nous montrant des images sur un écran tridimensionnel de ciel, de montagnes et de mers. Si un second projecteur, avec sa propre marque de fréquences de lumière alternative et de séquence d’espace-temps, était synchronisé avec le premier, les deux réalités pourraient exister simultanément avec des entités matérielles et immatérielles dans la même zone ».

Pour être complet, ce concept organisationnel de l’Univers doit être étendu à notre plan d’incarnation matériel qui, même si cela répugne notre esprit individualiste et rationnel, n’est qu’une zone de la Création. Ce qui sous-entend que, à l’endroit où je me trouve, ici et maintenant, existe et coexiste un autre plan de la Création ou même plusieurs.

A l’heure où notre chère planète bleue change de niveau vibratoire, il est important de prendre conscience de ce phénomène parce que la perception de ces autres plans nous devient de plus en plus accessible.

A titre d’exemple, me revient en mémoire, cette belle soirée d’été durant laquelle, dans mon lieu de villégiature, assis sur un banc je rêvassais en regardant le temps passer et en prenant le frais. Lorsque, soudain, sortant des bois qui se tenaient sur ma droite, un berger tranquille vêtu d’un grand chapeau et d’une cape comme l’on en portait au XIXème siècle se dirigea vers moi en poussant ses moutons devant lui. Mais il ne s’arrêta pas. Il continua tranquillement son chemin vers une ferme de la même époque qui n’existe plus aujourd’hui.

Je connaissais suffisamment la propriétaire des lieux pour aborder le sujet avec elle dès le lendemain. Elle me confirma la présence de ce personnage qui sort ses bêtes le matin et qui les rentre le soir. « Mais il est inoffensif, ajouta-t-elle, il vit sa vie tranquillement. Il se plaît ici, il a souhaité y rester pour parfaire sa connaissance de la nature ».

Je mentionne à dessein que ce personnage est paisible parce que, par association d’idée, je me remémore cette anecdote que rapporte Patricia Darré dans son livre « N’ayez pas peur de la vie ». Elle raconte comment elle s’est retrouvée face au gardien d’une église et d’un monastère. A ce sujet, je recopie un extrait d’un article que j’avais consacré à son livre : « Patricia Darré explique qu’elle cohabite avec l’esprit d’un moine qui garde une église et un cimetière. Or, de nos jours, ni l’église ni le cimetière, qui datent du VIIème siècle, ont été conservés. Ce constat revient à dire que, en un point précis de l’espace-temps, deux réalités (ou plus ?) peuvent coexister. Cette conception que je percevais intuitivement et qui trouve ici sa confirmation peut s’expliquer par le fait que le corps humain ne peut percevoir qu’une certaine amplitude des champs vibratoires, mais cela ne veut pas dire qu’il n’en existe pas d’autres. En d’autres termes nous ne sommes capables de percevoir qu’une partie de la réalité, alors qu’elle est plus complexe que ce que nous croyons.

A cela s’ajoute le fait que notre perception linéaire du temps qui nous semble intangible n’est qu’une des façons possibles de le percevoir. Il semble plus judicieux de considérer qu’il existe plusieurs plans d’existence dotés de niveaux vibratoires distincts et de temporalités différentes. Et certains esprits dont les perceptions sont affinées peuvent percevoir ponctuellement des niveaux différents de celui sur lequel ils se trouvent.

L’anecdote rapportée par Patricia Darré présente une autre notion qu’il convient de souligner. Le moine gardien du site a expliqué qu’il était allé dans l’au-delà, mais qu’il a choisi de revenir afin de continuer sa mission de gardien du site. Ce qui nous amène à compléter les conceptions couramment admises qui veulent que les âmes coincées dans notre plan d’existence doivent être expédiées dans l’au-delà. Avant de les aider (de les forcer ?) à partir, il est préférable de leur demander leur avis ».

J’ajoute un témoignage encore qui vient conforter la réalité des mondes parallèles. Cet exemple est donné par un patient de Mickaël Newton : « Les peuples féériques étaient ici, bien avant l’essor de nos civilisations, et ne sont jamais partis. De nos jours, la plupart des gens ne les voient pas, comme dans l’ancien temps, parce qu’ils sont si vieux, que leur densité est maintenant très légère, alors que nos corps terrestres ont encore de l’énergie (…). Tandis qu’une pierre a 1-D (densité), un arbre aura 2-D, et nos corps sont à 3-D. Ainsi ces êtres sont invisibles pour nous car leur niveau va de 4-D à 6-D, ils sont transparents ».

 

Tout porte à croire que de plus en plus de personnes deviendront capables de percevoir la manifestation des plans vibratoires qui coexistent avec le notre. Afin de gérer ces situations de la meilleure façon possible, il est opportun et judicieux d’élever notre plan vibratoire individuel. A cet effet, je donne quelques clés et de nombreuses techniques dans mon livre intitulé « Comment augmenter votre niveau vibratoire ».

Laisser un commentaire