Saturne est-il une planète maléfique ?

Publié le Publié dans Astrologie

Cette planète a mauvaise presse. Elle est considérée comme la planète la plus maléfique. Et c’est bien là le problème car, pour peu que l’on s’attarde un instant sur la question, il apparaît que la notion de planète maléfique n’existe pas plus que la notion de planète bénéfique. En effet, chaque planète délivre un message et nous demande des comptes. Si notre comportement est en harmonie avec les vibrations de la planète, cette planète nous est bénéfique, quelle que soit la nature de ladite planète.

Nous évoluons dans une société très extravertie qui promeut des valeurs telles que la réussite sociale, l’argent, les voyages … Tous les domaines qui relèvent de la nature extravertie de Jupiter mais qui sont en contradiction avec les valeurs véhiculées par l’austère Saturne. Or, dans une société qui promouvrait réflexion, maîtrise de soi et sagesse, Saturne serait un bénéfique. De même pour Mars dans une société martiale … etc …

La problématique est identique dans le domaine individuel. Les gens qui sont nés avec une nature réfléchie et pondérée se sentent bien avec Saturne et ne sont pas très à l’aise avec Jupiter. Ils préfèrent par exemple consacrer leurs congés à une retraite spirituelle plutôt que de partir sur une plage à l’autre bout du monde.

Pour en revenir à Saturne, lorsqu’il est valorisé dans un thème, il nous demande de faire une pause. Il faut s’arrêter de courir derrière des mirages. Saturne demande de s’arrêter, de faire le point, de réfléchir à ce qui compte vraiment. « Quelles sont mes vraies valeurs ? », « Quel est le sens de ma vie ? », « Qui suis-je vraiment ? ». Il s’agit d’une période de réflexion nécessaire sur notre chemin avant de repartir d’un bon pied.

Saturne est austère, il nous demande de nous dépouiller et de travailler. Avec Saturne, il s’agit d’un travail lent, lourd et long. Ce dur labeur demande un investissement à long terme dont la finalité inhérente est de nous construire.

Comme Saturne n’est pas en affinité avec les valeurs de notre société, il est parfois difficile de se plier à ce qu’il nous demande. Et pourtant, le risque à ne pas faire est grand. En effet, et c’est le cas pour toutes les planètes, ne pas vivre en harmonie avec ce que nous demande la planète concernée, revient à créer un point de rupture, voire un conflit, avec les lois de la Nature. Il peut s’agir d’un malaise passager ressenti par le natif et qui peut s’extérioriser sous forme d’un vécu conflictuel mais, dans les cas plus graves, ce malaise peut s’incarner dans une pathologie.

Laisser un commentaire